Nouvelle signature, nouvelle aventure...

J'ai envie de parler de ça depuis très longtemps et les choses se concrétisent enfin assez pour le faire ! Je ne me voyais pas en parler tant qu'il n'y avait rien de concret, j'avais besoin d'un peu de recul, même si j'en ai parlé à mots couverts dans mes bilans annuels.

Petit à petit, je me professionnalise dans le monde de l'écriture. J'ai commencé "petit" hein, genre je me suis dit, oh ? Si je faisais un syno pour voir ? (truc de fou, je sais ! ) Genre je coupe pas la moitié du bouquin après coup ? Mais quel gain de temps ! 

(Bon j'avoue que dernièrement j'ai réussi à changer une fin de syno, mais ça marchait mieux ainsi donc...)






Je signe des contrats depuis quelques années et, comme la plupart des auteurs, j'ai été confrontée à des contrats différents dans chaque maison, des formules complexes et juridiques totalement inconnues au bataillon (vous connaissez un "addendum" vous ? ), des droits d'auteurs qui varient, des pratiques totalement différentes au niveau éditorial, commercial... bref, logique, chaque maison fonctionne à sa manière et nous devons louvoyer et nous retrouver dans tout ça.
Tout ça avec "zéro"connaissance, ou pas plus que celles lues sur les forums d'écriture et les sites de conseils "évite tel ou tel piège", "un auteur ne doit jamais rien payer" (on insiste, c'est important ! pas votre couv, pas votre correc ou le stock... RIEN ).

Bref on part de connaissances ras du plancher pour échanger sur un plan - si possible - d'égalité avec un professionnel parfaitement rôdé à tout ça qui a des dizaines d'auteurs voire bien souvent années d'expériences, à savoir l'éditeur. Pas besoin de vous faire un dessin : c'est compliqué. 
J'ai toujours osé demander plus d'infos, des précisions, qu'on change certains aspects de contrats et je suis allée jusqu'à refuser fermement certaines clauses (celle de préférence en tête). Je me suis renseignée et j'ai ainsi évité des contrats totalement foireux pour ne faire confiance qu'à des maisons qui me semblaient plus stables, plus claires et solides.
Reste qu'un contrat pour un auteur c'est ça grosso modo :



Comme aussi beaucoup de confrères/consoeurs à un moment donné je me suis rendue compte du temps passé en recherches. On cherche les bons éditeurs qui correspondent au projet, les mails/adresses, voir on imprime des gros pavés de X pages ce qui nous coûte, allez, 15/13€ à chaque envoi pour recevoir une lettre de refus ou un mail, (et aussi des mails pour accepter ou un coup de fil directement hein ! ne soyons pas négatifs ! c'est en envoyant mon manuscrit par la poste que j'ai eu une éditrice de Hachette au téléphone et que, de fil en aiguille, "Graff cœur" a fini chez Hachette, par exemple).

Ensuite il faut du temps pour décortiquer les contrats, demander de meilleures conditions (ou pas, ça dépend des éditeurs, des contrats...) ... sans être jamais sûr de rien, pour faire court. 
Écrire des heures et des heures en se disant qu'il faudra une bonne année pour signer un contrat, six mois de plus pour le voir sortir, puis... 


Bref ça n'est pas simple. C'est même stressant voire épuisant. Une sorte de cycle perpétuel, qui recommence encore et encore. Un livre signé ne vous assure pas de voir tous les prochains acceptés (surtout si comme moi vous vous amusez à surfer sur des trucs qui n'ont rien à voir, genre un YA fantastique, un New Adult, un Feel good, forcément ça fait "bazar" ). 
J'ai vite senti que j'allais m'y user à force, comme nombre de confrères/consoeurs.

Une solution anglosaxonne assez connue (et incontournable selon le pays) et quelque part assez logique : l'agent littéraire. En France c'est assez méconnu, pourtant on est jamais surpris d'un acteur qui a un agent. Allez comprendre. 
L'agent c'est quoi ? Un intermédiaire, une troisième personne qui entre dans le jeu et négocie pour vous, cherche pour vous, relance pour vous, moyennant une commission. 

J'ai aussi fin 2016 décidé d'agrandir ma famille. Et pour ça je me doutais que mon temps allait devenir encore plus rare et précieux qu'avant (je ne me trompais pas !) 



Alors j'ai envoyé un feel good à plusieurs agences littéraires, pour voir. Et après plusieurs échanges (dont une longue conversation au téléphone, mais vraiment ! Des heures entières ! ), j'ai signé un contrat pour me faire représenter et passer la main une fois mes projets écrits. C'était fin fin 2016 début 2017 avec l'agence Editio Dialog.
J'ai bien fait parce qu'effectivement est arrivé presque immédiatement la grossesse, le bébé... autant dire que j'ai dû me mettre en stand by plus de 6 à 8 mois.

Depuis du temps a passé... et les choses ont bougé. J'ai reçu des réponses positives (oui ! au pluriel ! la classe !!!) on a étudié ensemble les offres avec mon agent et ça, ça change tout. On se sent infiniment moins seul, déjà. L'agent a tout autant intérêt que moi à ce que j'obtienne le meilleur pour chaque roman, du coup on a vraiment la sensation de bosser dans le même sens et ça m'a enlevé le poids de me dire à chaque seconde "j'oublie pas un aspect important ? et si je voulais ça? non, ça ne se fait pas "à ce qu'il paraît" et ça, c'est normal ou non?........................"

Nous sommes aussi allés ensemble à un rendez-vous éditeur quand j'étais sur Paris pour que je présente un projet et en parle avec une éditrice de vive voix. (le pitch en direct c'est anxiogène puissance mille !!!) 

Mais, quelques jours après, grande nouvelle... un :  "OUI ! On veut publier votre roman il nous intéresse pour une de nos collections !"



Depuis, ça a pris un peu de temps (mais pas du mien, du coup celui de mon agent qui a super bien bossé !) les contrats étaient en préparation avec le service juridique et il a suivi chaque étape. Et là, j'ai enfin tout reçu début juin, on en a reparlé ensemble et une fois que tout était OK, signature... 




Voilà ! Je garde un air cool et détaché sur la photo, mais c'était quand même "happy dance" dans ma tête. Pour la première fois je n'ai pas négocié seule ! Dans le doute, l'incertitude, à checker mes mails et j'en passe. 
J'ai vu un super boulot de fait et je remercie l'éditrice qui me fait confiance ( merci beaucoup Véronique !) et le travail de mon agent ( merci Micheal !). J'espère que tout va continuer ainsi et que c'est le début d'une nouvelle aventure.

On croise les doigts et... au boulot !



Et cet éditeur ???????????? C'est qui ? Eh bien, un indice? (non c'est pas indice à ce stade c'est la réponse ;p )







Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire

Formulaire de contact

Nom

E-mail *

Message *